Batman : The Killing Joke – Batgirl au premier plan !

Batman The Killing Joke afficheAprès l’adaptation remarquable en deux films d’animation du mythique The Dark Knight Returns et Batman Year One de Frank Miller, Warner Bros animation et DC Entertainment se penchent cette fois sur un autre monument, le fameux The Killing Joke d’Alan Moore et Brian Bolland paru en 1988 et qui a influencé l’adaptation cinématographique de Tim Burton sorti en 1989. Pour cette adaptation, le scénariste de comics Brian Azzarello ne s’est pas contenté de transposer en animation l’œuvre d’Alan Moore, sans doute parce que l’histoire aurait été trop courte pour un long métrage de 1h 20, mais pas que…

 

Le film débute donc par une histoire originale d’une demi-heure, narrée par Barbara Gordon / Batgirl sur une musique sombre et dramatique. L’histoire est une chasse aux mafieux, prétexte à explorer les relations entre Batgirl, tête brulée et amoureuse, et Batman, plus autoritaire que jamais. Relations conflictuelles qui nous emmènent vers une scène pour le moins inattendue entre nos deux héros, sur un toit de Gotham !

En présentant comme personnage central Barbara Gordon / Batgirl, Azzarello nous prépare donc au pire… tous les lecteurs de The Killing Joke savent de quoi je parle… et quand commence l’adaptation du comics, tout est près pour le drame à venir ! Les évènements concernant Barbara seront d’autant plus durs à encaisser pour Batman et pour le spectateur !

The Killing joke - Batgirl

Barbara Gordon / Batgirl

On rentre donc dans le vif du sujet, l’adaptation de The Killing Joke qui s’avère très fidèle au scénario d’Alan Moore. Sam Liu et Azzarello se permettant juste d’ajouter des scènes nous montrant un Batman hors de lui « enquêtant » auprès des truands, affrontant les freaks du cirque, ainsi qu’une brève discussion intéressante avec Gordon sur la fin. Ces scènes ne nuisent pas au fond de l’histoire et je dirai même qu’elles sont nécessaires dans le film qui sinon aurait été trop bavard et trop court. Et puis, elles restent dans la logique de ce que fait Batman dans ses enquêtes, surtout quand ses proches sont victimisés.

Concernant la réalisation et le character design, comme pour The Dark Knight Returns, c’est une adaptation qui reste dans l’esprit du comics d’origine sans le reproduire, donc ne vous attendez pas à retrouver le trait de Brian Bolland. C’est avant tout dans les cadrages, les situations et les dialogues, les décors soignés et la lumière que le film est fidèle au comics. Du coté de l’animation de Sam Liu, c’est du très bon travail si ce n’est dans quelques scènes où Batman marche, simplement, qui reste souvent le point faible de pas mal de films d’animation. Le travail de Sam Liu avec Laurent Montgomery sur Batman Year One en 2011 était plus réussi de ce coté là.

En grand admirateur du comics, j’ai beaucoup apprécié cette adaptation qui se permet une digression des plus intéressantes avec ce beau portrait de Barbara Gordon / Batgirl. Un film que tout fan de Batman qui se respecte doit voir !

http://www.youtube.com/watch?v=ZQTqu1_iQkw

Batman : The Killing Joke

Réalisation : Sam Liu

Scénario :  Brian Azzarello (d’après la BD de Alan Moore et Brian Bolland – DC -1988)

Producteurs : Bruce Timm et Sam Register

Sociétés de production : Warner Bros animation et DC Entertainment

Direct DVD/Blu-ray – 2016

Michel Borderie

Michel Borderie

Illustrateur et travaillant principalement pour l'édition de romans de l'imaginaire, Michel Borderie a aussi réalisé plusieurs albums, des romans graphiques ainsi qu'un Artbook à tirage limité. Voir son blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.