Stephen Fry – Le faiseur d’histoire. Où l’on parle de choses quantiques, historiques et burlesques.

Stephen Fry - Le faiseur d'histoire affiche

Stephen Fry est un touche-à-tout. Un jour humoriste, le lendemain acteur, et le surlendemain écrivain. On le retrouve dans le film Gosford Park et également en duo avec Hugh Laurie. Son roman, Le Faiseur d’Histoire, est sa seule et unique incursion dans la science-fiction. En s’attaquant d’ailleurs à un genre particulier et difficile : l’uchronie. Celui-ci permet de transformer l’histoire et de jouer avec. L’Histoire telle qu’elle aurait pu être.

 

stephen_fry_faiseur_d_histoire

Stephen Fry.

Dans ce roman, l’auteur s’intéresse à la seconde guerre mondiale et plus particulièrement aux événements qui y amènent. Est mis en scène un héros ordinaire, Michael Young, jeune thésard prétentieux qui travaille sur l’enfance d’Adolf Hitler. Notre héros est assez passif et ne connaît pas grand chose de la vie. Il a une copine, Jane, vit sereinement et pense à son petit avenir de professeur-chercheur au sein de l’université de Cambrigde. Jusqu’au jour où notre thésard croise le chemin d’un obscur physicien, Léo Zuckermann. Obsédé par le génocide juif, il propose tout simplement à Michael Young d’utiliser un récepteur émetteur quantique afin de changer le cours de l’Histoire et d’empêcher la naissance du dictateur allemand. Je tais ici le moyen employé, plutôt décalé, et qui relève d’un humour typiquement « fryien » !

L’idée science-fictive, le voyage dans le temps, est en elle-même assez simple et peu développée. Celle-ci est finalement une bonne excuse qui permet à Stephen Fry de jouer avec le lecteur et de l’emmener vers un monde alternatif. Car les choses ne se passent pas comme prévues. Heureusement d’ailleurs ! Michael Young se retrouvera donc dans de nombreuses situations saugrenues, essayant d’expliquer son passé à lui. Et le nôtre en l’occurrence.

Conclusion

L’histoire est rythmée, se lit assez facilement. Les idées uchroniques, découlant de l’action des deux protagonistes, sont bien travaillées et bien construites. Et se pose la question de l’inéluctabilité de l’Histoire. L’univers est donc crédible et offre un certain plaisir de lecture.
A lire en écoutant les Beatles !
Le faiseur d’histoire, Stephen Fry, éd. Les Moutons Électriques – 2009.

crédit photo : Christian Payne, sous license CC

Gillen Azkarra

Gillen Azkarra

Après avoir baroudé de nombreuses années en Euskara (Pays basque), Gillen Azkarra décide de s'installer en banlieue parisienne, afin de s'adonner à ses deux passions, les livres et la science-fiction. Travaillant dans une bibliothèque universitaire, il rédige dans le plus grand secret une histoire galactique porno SF en langue basque, l’œuvre de sa vie et son désir le plus ardent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.