Mad Max : Fury Road – Black & Chrome, une édition nickel chrome !

Cet article fait partie de notre dossier consacré à Mad Max, dont le sommaire se trouve ici.

Mad Max : Fury Road Black & Chrome afficheAprès 3 Mad Max, 2 cochons et 2 pingouins, George Miller revenait vers son Rockatansky préféré 30 ans après le dernier épisode en date (Au delà du dôme de tonnerre). Véritable claque de l’année 2015, Mad Max : Fury Road est ressorti en novembre 2016 dans une « Black & Chrome Edition » uniquement disponible dans le coffret Mad Max High-Octane Collection, qui regroupe tous les films de la saga. C’est l’occasion de revenir sur ce Fury Road et cette nouvelle édition du film !

 

Mai 2015, la franchise Mad Max faisait son grand retour avec un 4ème film baptisé Mad Max : Fury Road. George Miller, 70 ans au compteur, surprenait tout le monde en proposant une course-poursuite effrénée (jusque là tout va bien, c’est ce qu’on attendait d’un nouveau Mad Max après tout !) qui dépassait toutes nos espérances, malgré l’absence de l’acteur légendaire Mel Gibson, qui interprétait Max dans les 3 premiers films. L’heureux élu Tom Hardy prenait la relève en composant un Max différent, partie intégrante d’une toute nouvelle galerie de personnages tous plus dingues les uns que les autres, qui pointaient pas mal du côté de Mad Max The road warrior, ainsi que d’une « Imperator Furiosa » dont on se souviendra encore longtemps…

Immortan Joe, chef des War Boys

Le parallèle avec le 2ème Mad Max n’est d’ailleurs pas anodin, puisque c’est lors de l’enregistrement de sa musique, en 1981, que George Miller a l’idée de proposer une version noir et blanc (voir la vidéo de présentation par George Miller, en bas de cet article). N’ayant réussi à le faire ni pour le 2ème, ni pour le 3ème, cette version alternative a failli ne pas se concrétiser non plus pour Fury Road, pour des raisons commerciales. En effet, sortir un film en noir et blanc au cinéma paraissait trop risqué pour Warner. Le film est donc sorti tel qu’on le connaît, débordant de couleurs vives oranges et bleues, en totale opposition avec la plupart des films de sf / post apo récents, qui privilégient la désaturation et des teintes froides. Mais c’était sans compter sur la détermination de Miller, qui voulait à tout pris faire une version noir et blanc, voire muette ! Sans aller jusque là, cette version spéciale intitulée « Black & Chrome » de Mad Max : Fury Road est enfin là, tout du moins dans le coffret Mad Max High-Octane Collection, et sera disponible en France à l’unité le 1 mars 2017.

L’action est toujours lisible malgré le contexte foutraque des courses-poursuites, des explosions et de la poussière.

 

L’action du pétrole vient de chuter !

L’absence de couleur, compensée par un renforcement du contraste de l’image, offre une version esthétiquement très différente de la version normale. L’image s’en trouve magnifiée à de nombreux moments, et l’on se rend compte que la photographie et le maquillage tout en contrastes n’étaient pas du tout anodins, réussissant sans encombre le passage au noir et blanc. On pense ainsi à la peinture blanche des War Boys, le maquillage noir sur le front de Furiosa, etc. Ce choix aide à rendre le tout cohérent. Sans pour autant le révolutionner, cette expérience alternative est très intéressante et donne l’occasion de voir (ou revoir) le film sous un autre angle. Le déroulement du film en lui-même ne change pas, et l’on retrouve les scènes d’action impressionnantes et impitoyables, regorgeant d’idées. Bon point pour le cadrage et le montage dynamique, l’action est toujours lisible malgré le contexte foutraque des courses-poursuites, des explosions et de la poussière. Le design des véhicules est excellent (notamment le War Rig de Furiosa, quelle classe!) et on retrouve avec plaisir les élans de folie créative de George Miller et de son équipe.

Charlize Theron méconnaissable dans le rôle d’Imperator Furiosa

 

George Miller presents Mad Max Black & White Edition

https://youtu.be/MvMiqdGhi8c

 

Conclusion

A 70 ans, George Miller donnait une sacrée claque à tous les petits jeunots en livrant un film esthétiquement sublime, aux courses poursuites brutales et délirantes, avec des personnages féminins forts et un univers riche qu’on a l’impression d’avoir à peine effleuré. Sans être parfait, il se hisse au-dessus d’une bonne partie des films post apo récents. A 71 ans, il donne sa version de Fury Road qu’il souhaitait. Sans être indispensable, cette « Black & Chrome Edition » propose une vision différente d’un même film, aux images sublimes et fort contrastées, et qui ne fait que confirmer tout le bien qu’on pensait de ce dernier Mad Max !

Mad Max High-Octane Collection, contenant les 4 films Mad Max, ainsi que la « Black & Chrome Edition », et bonus.

Mad Max Fury Road Black & Chrome Edition est quant à lui disponible à l’unité depuis le 1er mars 2017

 

Pour aller plus loin avec Mad Max : Fury Road (et après avoir vu le film) :

Thomas LEROUX

Thomas LEROUX

Passionné de ciné (fantastique, science fiction, mais pas que), séries, animes, jeux vidéo etc. Thomas Leroux cherche la petite bête partout où elle se cache. Accessoirement, il est aussi co-créateur (avec Gillen Azkarra) et administrateur du site Le Mont des Rêves ! (mais pas que...)

3 commentaires

  1. oui, je l’ai vu en salle hein…

  2. Moi qui adore le cinéma « noir et blanc » (en fait des gamme de gris) « La Nuit du Chasseur » reste pour moi un des plus plus beau dans ce style, j’avoue que cette version me tente !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *