Marvel’s Iron Fist – Le poing ou la Main ?

Marvel's Iron Fist afficheQuatrième personnage Marvel ayant droit à sa série exclusive sur Netflix, Iron Fist était peut-être celui le moins attendu et le moins engageant. Après les bonnes surprises que sont Daredevil, Jessica Jones et Luke Cage, et juste avant Defenders, que valait l’homme au point de fer en série ?

 

Daniel « Danny » Rand, présumé mort il y a 15 ans avec ses parents à la suite un crash dans l’Himalaya, réapparaît du jour au lendemain à New York pour récupérer la société de son père milliardaire Wendell Rand. Pour combattre l’ordre criminel de « la Main », qui s’est infiltré chez Rand, Danny a un atout : Il est Iron Fist, technique acquise après de nombreuses années d’entraînement dans la cité de K’un L’un.

Créé en 1974 par Roy Thomas et Gil Kane, et surfant sur la vague des arts martiaux avec les films de Bruce Lee et les séries comme Kung Fu (avec David Carradine), Iron Fist a la particularité de pouvoir canaliser son Chi (énergie vitale) dans son poing, le rendant aussi dur que le fer, ce qui améliore par la même occasion sa vitesse, endurance, etc.

Marvel's Iron Fist - Jessica Stroup et Finn Jones

Retrouvailles après 15 ans d’absence

Dans les comics, Iron Fist est un des premiers à faire partie de la fameuse équipe des Defenders (dont la série arrive ce vendredi 18 août, regroupant les héros des 4 séries précédentes), reformée de multiples fois avec différents membres comme les comics savent si bien le faire depuis des décennies !
Mais avant d’en arriver là, Danny était avant tout un enfant recueilli par des moines dans l’Himalaya, à la suite du meurtre de son père par son propre associé. Entraîné dans la cité cachée de K’un L’un, se situant dans une autre dimension, il a remporté toutes les épreuves initiées par son maître Lei Kung, afin de devenir le protecteur de K’un L’un, Iron Fist.

Marvel's Iron Fist - poing brillant

Regarde, je fais de la lumière !

La série suit les grandes lignes du comics, empruntant des éléments à différentes périodes, tout en en ajoutant ou modifiant d’autres selon le même principe que les séries précédentes de Marvel. Le rythme des 13 épisodes de cette première saison est cependant plus lent que ses camarades. La première partie d’Iron Fist prend son temps pour amener les enjeux. Danny Rand est montré au début comme un homme un peu étrange, déconnecté du monde d’aujourd’hui (ce qu’il est en effet). C’est cette exposition qui rend le personnage attachant. Comme un bon samaritain qui véhicule le bien autour de lui, un homme simple qui tente de réparer les injustices, tant au sein de Rand qu’à plus large échelle contre « la Main ».
On sent que Finn Jones (vu dans Games of Thrones) s’est investi dans le rôle de Danny, tout comme la plupart des interprètes du casting. Parmi les personnages récurrents, on retrouve Claire Temple (Rosario Dawson), seul personnage faisant le lien avec les 3 autres séries Marvel / Netflix, et Jeri Hogarth (Carrie-Anne Moss), ainsi que de nombreuses références aux autres personnages (sauf Jessica Jones bizarrement).
L’ensemble tient la route, malgré quelques incohérences et facilités qui auraient pu être évitées.
L’intrigue centrée sur les problèmes d’addiction du personnage de Ward (Tom Pelphrey) est assez maladroite et pas vraiment utile en fin de compte. De plus, l’acteur, au visage peu expressif, livre une interprétation assez inégale. On note aussi l’obsession qu’ont les producteurs pour les combats dans des couloirs à la Oldboy, déjà vus dans Daredevil notamment. Cela démontre un petit manque d’originalité.

Marvel's Iron Fist - marteau

Tu peux me dépanner, j’ai une dent à enlever…

La critique n’a cependant pas été tendre avec Iron Fist, considéré au mieux comme plus que moyen, au pire comme un ratage. On ne partage clairement pas cette opinion. Certes, comparé à ses frères et sœurs que sont Daredevil, Jessica Jones et Luke Cage, Iron Fist est moins marquant. Même si le scénario général pouvait être amélioré, ça n’en fait pas pour autant une mauvaise série. Car on ne vous cache pas que, malgré tous ces défauts, l’ambiance globale, plutôt zen de cette 1ère saison, est tout à fait en adéquation avec les principes de son personnage. La reconnaissance de son identité, puis l’intrigue avec « la Main », déjà abordée dans la deuxième saison de Daredevil et explorée différemment ici, est assez intéressante. Les combats semblent aussi plus lisibles que ceux de Daredevil par exemple, subissant moins de shakycam, et les chorégraphies sont assez bonnes.
Ajoutez la polémique stérile à propos du fait que Danny Rand, qui maîtrise le kung-fu, soit blond aux yeux bleus, et non pas asiatique (alors que ce choix a été fait car dans le comics, Danny Rand est…blond aux yeux bleus…), remuez, et vous avez la série mal-aimée, le vilain petit canard rejeté parce qu’il n’est pas du même niveau que les autres ! Un peu comme la situation de Danny Rand en fin de compte…

Conclusion

Iron Fist, malgré certains défauts qui la placent en deçà des autres séries Marvel / Netflix, est une série divertissante, au rythme plus zen, mais au scénario intéressant, avec des personnages attachants. Maintenant que les 4 héros sont introduits, nous sommes curieux de voir l’équipe réunie dans Defenders !

Iron Fist – Marvel / Netflix – 1ère saison dispo depuis mars 2017

 

https://youtu.be/8OiSwQyNGEs

 

https://youtu.be/MEOwnG6Vv3I

 

Thomas LEROUX

Thomas LEROUX

Passionné de ciné (fantastique, science fiction, mais pas que), séries, animes, jeux vidéo etc. Thomas Leroux cherche la petite bête partout où elle se cache. Accessoirement, il est aussi co-créateur (avec Gillen Azkarra) et administrateur du site Le Mont des Rêves ! (mais pas que...)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *