Star Trek Beyond – Vers l’infini et au-delà !

Star Trek beyond afficheRien n’est immuable. Après un Star Trek Into Darkness décevant, on attendait moyennement ce Star Trek : Sans limites (Star Trek Beyond en vo). Et pourtant, ce nouvel épisode (qui fête au passage les cinquante ans de la franchise de Gene Roddenberry) est plutôt une bonne surprise !

 

Avec son scénario intéressant et son casting solide (incluant même Leonard Nimoy, l’acteur incarnant Mr Spock dans la série originale), le reboot de la saga Star Trek, sorti en 2009, était très plaisant. Mélangeant de manière assez équilibrée action, aventure et humour, le film de J. J Abrams appelait évidemment à une suite. Malheureusement, quatre ans plus tard, Star Trek Into Darkness a un peu fait l’effet d’une douche froide, rompant l’équilibre cité plus haut. Vague remake de The Wrath of Kahn (le deuxième film de la saga originale, sorti en 1982), on se retrouvait clairement avec un film handicapé en grande partie à cause d’un scénario totalement bancal, une surabondance d’action, un méchant raté qui surjoue, et un cabotinage incessant et abrutissant entre Kirk et Spock.
Il se payait de surcroît le luxe d’être le plus long Star Trek depuis le reboot (dernier film compris). Bref, on savait qu’il y aurait un troisième film, mais on avait pas vraiment envie d’en entendre parler.
Trois ans ont passé, et la curiosité est revenue malgré tout au galop. Sauf que la donne a changé. Exit J.J Abrams à la réalisation (concentré sur Star Wars, il reste néanmoins producteur de ce nouveau Star Trek) remplacé par Justin Lin, l’homme aux quatre Fast and Furious, idem pour les scénaristes (sauf un ancien qui a survécu), remplacés par Simon Pegg et Doug June. C’est aussi le premier film Star Trek a avoir été tourné en numérique.

On retrouve évidemment l’équipage de l’Enterprise, qui après trois ans de voyage, fait une étape à la base de Yorktown. La Fédération détecte alors un signal de détresse venant d’une capsule de sauvetage. Son occupante leur demande d’aider son équipage, victime d’un problème technique, dont le vaisseau s’est retrouvé bloqué dans une galaxie lointaine et encore inexplorée.

Star Trek Beyond Jaylah

Jaylah, nouvelle alliée du USS Enterprise

Débutant de manière assez amusante, ce nouveau Star Trek nous présente un nouvel ennemi nommé Krall et de nouveaux alliés, dont Jaylah (interprétée par Sofia Boutella), personnage important et intéressant du film qui contrebalance un peu avec cet environnement peuplé d’hommes (qu’ils soient humains, vulcains etc.).
L’aventure est plus agréable à regarder que Star Trek Into Darkness, le cabotinage horripilant entre Kirk et Spock est tout simplement absent, du fait qu’ils sont très vite séparés pendant un certain temps. Ce choix de faire deux groupes ajoute du rythme à l’histoire, et permet à chaque personnage d’avoir son espace et son utilité. Les puristes pourront même voir dans l’histoire une référence à la série Enterprise (2001-2005).
Le personnage de Kirk, mis à part lors de ses scènes d’action, paraît assagi. On sent que Chris Pine tend à prendre progressivement l’attitude plus mesurée de William Shatner. On le voit dans certains dialogues qu’il a avec Bones notamment. Le personnage a mûri, mais n’est pas encore prêt à quitter l’Enterprise.
Le film en profite pour rendre hommage à Leonard Nimoy, décédé en février 2015, en intégrant directement l’annonce de la mort de son personnage (Spock Prime) dans la narration. Anton Yelchin (Chekov), décédé en juin dernier, a lui aussi droit à un hommage implicite lors d’une scène (le montage a été modifié lors de cette scène en conséquence). Techniquement c’est un quasi sans faute, avec notamment une scène impressionnante impliquant le vaisseau Enterprise, et qui lance réellement le récit.

Star Trek Beyond Bones et Spock

Bones et Spock en difficulté

Les scènes d’action subissent cependant encore une fois la malédiction du shaky-cam et des plans volontairement trop serrés qui nuisent vraiment à la lisibilité. De plus, le film présente des incohérences qui fragilisent le récit. Le problème réside dans le fait que Star Trek à l’origine est moins connu pour ses scènes d’action que pour la qualité de ses scénarios. La tendance va malheureusement de plus en plus vers l’action, au détriment de la narration. Ici, on se retrouve certes avec une histoire sympathique et prenante, mais dont l’enjeu est un peu vain. Il n’y a qu’à se rendre compte des motivations de Krall pour s’en convaincre. On avait déjà fait face au même problème avec Kahn dans le film précédent. Une facilité qui prouve que mis à part le fait que les scénaristes doivent trouver un nouvel obstacle / ennemi à combattre à chaque film, ils donnent l’impression de ne plus vraiment savoir comment justifier les motivations de l’antagoniste. Sachant qu’une nouvelle série (Star Trek : Discovery) va arriver en janvier 2017, on espère que les scénarios de ces épisodes seront plus travaillés que les films…

 

Conclusion

Malgré quelques faiblesses, Star Trek Beyond est largement au-dessus de son prédécesseur dans pratiquement tous les domaines. L’action et l’humour sont bien dosés, il n’y a aucun cabotinage entre Kirk et Spock, l’histoire est assez intéressante. Et même si la motivation du méchant principal est décevante (voire carrément bidon), cela n’empêche pas le film d’être divertissant, bien rythmé, avec de très bonnes scènes, même si encore une fois on regrette le manque de lisibilité durant les scènes d’action. Un bon Blockbuster estival, quant à savoir s’il s’agit d’un bon Star Trek…

Prochaine étape pour Star Trek, la nouvelle série Star Trek Discovery en janvier 2017.

https://youtu.be/bzD8H6o1awQ

 

Pour aller plus loin avec Star Trek Beyond

Thomas LEROUX

Thomas LEROUX

Passionné de ciné (fantastique, science fiction, mais pas que), séries, animes, jeux vidéo etc. Thomas Leroux cherche la petite bête partout où elle se cache. Accessoirement, il est aussi co-créateur (avec Gillen Azkarra) et administrateur du site Le Mont des Rêves ! (mais pas que...)

2 commentaires

  1. Si on est d’accord sur le bilan de ce 3ème opus, on ne l’est pas sur le 2ème que je trouve excellent ! Mon préféré étant le 1er c’est clair… et maintenant que Abrams ne réalise plus au vu du 3 je m’inquiète pour le suite de la saga ! Une chose est sûr, Lim n’est vraiment pas à la hauteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.