Venom (2018) – ça colle quand même un peu !

Venom (2018) afficheVenom fait partie des adaptations restées dans le « development hell » depuis de nombreuses années. Et pourtant il débarque ce mois-ci, avec Tom Hardy en Eddie Brock, mais sans Spiderman ! Alors, ça colle ou pas ?

 

La création du personnage de Venom dans les comics est étroitement liée à Spiderman. Mais puisque Sony a temporairement cédé les droits d’exploitation de l’homme araignée à Marvel (on l’a vu entre temps dans Captain America Civil War, Spiderman Homecoming, puis Avengers Infinity War), il était impossible de le voir dans ce film. Alors pourquoi Sony a malgré tout fini par produire un film Venom, alors qu’il fallait amputer une grosse partie de ses origines ? Tout simplement parce que la firme a encore les droits pour Venom, et compte bien les exploiter à tout prix !

On découvre donc Eddie Brock (Tom Hardy), reporter polémique, spécialiste des enquêtes chocs, qui dynamite une interview avec Carlton Drake (Riz Ahmed), PDG de Life Foundation, qu’il accuse de faire des expériences scientifiques sur des cobayes humains. Il est donc viré de son journal (et fait aussi virer indirectement sa petite amie Anne Weying (Michelle Williams), qui travaille aussi pour Life Foundation. Suite a une piste pour découvrir la vérité sur ces expériences, il se retrouve contaminé par un parasite, symbiote qui prend possession de son corps, pour le meilleur et pour le pire…

Venom (2018) - Eddie Brock (Tom Hardy)

Difficile de décoller Venom ! (Tom Hardy)

Autant le dire tout de suite, Venom reste très classique, très hollywoodien dans son déroulement, et on est en fin de compte peu surpris par son scénario, qui accumule tous les clichés du genre. Mais cela ne le rend pas mauvais pour autant. La relation entre Venom et son hôte Eddie Brock amène de bons ressorts comiques, Tom Hardy a l’air de bien s’être amusé dans le rôle. Le reste du cast est très correct, même si les personnages ne semblent pas assez horrifiés par l’apparence de Venom, et le « méchant » n’est pas non plus très méchant en fin de compte. Tout est un peu trop léger.

Venom (2018) - Carlton Drake (Riz Ahmed)

Carlton Drake (Riz Ahmed) joue avec le symbiote…

Malheureusement les combats sont très brouillons, à cause d’un cadrage ultra serré, et un montage beaucoup trop cut. C’est d’autant plus dommage, car les chorégraphies des combats ont l’air plutôt bonnes. Mais rien d’étonnant, puisque c’est devenu un choix artistique maintenant…
Les effets visuels sont dans l’ensemble assez réussis. Le design de Venom – particulièrement sa carrure – correspondent mieux au comics que lors de son apparition dans le Spiderman 3 de Sam Raimi (ou Eddie Brock était interprété par Topher Grace). Même si ce dernier se voulait en fin de compte plus fidèle au matériau d’origine, puisque le background avec Spiderman était présent.
Bon point par contre pour la durée correcte d’environ 1h50, assez rare de nos jours avec des films de super-héros dont la moyenne dépasse largement les 2 h (voire beaucoup plus…)

Venom (2018) - Anne Weying (Michelle Williams)

Anne Weying (Michelle Williams) est inquiète. Nous aussi…

En dehors des poncifs habituels que l’on aurait pu éviter, on peut évidemment reprocher au film l’absence de Spiderman dans la genèse de Venom (dont l’explication a été évoquée plus haut) ainsi que la classification PG-13, privant au passage le personnage d’une ambiance plus sombre et horrifique, qui conviendrait bien mieux au personnage. Il faudra d’autant plus qu’il se libère de cette classification, au vu du final (prévisible) qui nous prépare pour une suite.

Conclusion

Venom reste un film certes divertissant et regardable, avec un casting très correct, mais trop classique et hollywoodien pour vraiment se démarquer. Surtout que dans l’ombre de celui-ci, les fans espéraient une autre version, plus sombre et horrifique, que l’on ne verra probablement jamais…Correct, sans plus !

https://www.youtube.com/watch?v=mxbcmcbK2X0

 

Si le symbiote vous colle à la peau

Thomas LEROUX

Thomas LEROUX

Passionné de ciné (fantastique, science fiction, mais pas que), séries, animes, jeux vidéo etc. Thomas Leroux cherche la petite bête partout où elle se cache. Accessoirement, il est aussi co-créateur (avec Gillen Azkarra) et administrateur du site Le Mont des Rêves ! (mais pas que...)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.