Entretien avec Cindy Canévet – ImaJnère 2019

Cindy Canévet et Pierre Léauté

Cindy Canévet et Pierre Léauté

Lors du festival ImaJnère 2019, nous avons rencontré la pétillante et talentueuse illustratrice Cindy Canévet. On en a profité pour lui poser quelques questions sur son métier.

Bonjour Cindy Canévet, peux-tu te présenter et nous brosser un rapide aperçu de ton parcours ?

Oui, tout à fait. Je suis illustratrice et graphiste free-lance depuis deux ans. J’ai eu mon diplôme en 2017 à l’ENAAI (enseignement aux arts appliqués et à l’image). Depuis, j’ai créé mon statut d’auto-entrepreneuse à mi-temps au début et depuis janvier, je suis à temps plein car j’ai de belles opportunités  dans le métier et j’ai envie de mener beaucoup de projets.

Cindy Canevet - Lovecraft Je suis Providence

S.T Joshi – Lovecraft Je suis Providence

J’ai commencé principalement avec des couvertures de livres sachant que j’ai réalisé mon dernier stage d’étude chez ActuSF. Le stage est arrivé pendant la période où ils allaient lancer la campagne de crowdfunding sur la biographie de Lovecraft et ils cherchaient des visuels temporaires. J’ai donc réalisé le portrait de Lovecraft selon les précisions de l’éditeur. Et comme l’image a plu et qu’elle fonctionnait bien, ils ont décidé de l’utiliser. C’est de cette façon que j’ai mis les pieds dans le monde de l’édition des littératures de l’imaginaire.

Puis ça c’est professionnalisé tout de suite à la sortie de mon  stage. J’ai ensuite rencontré d’autres éditeurs, été sur différents salons. Toutes ces rencontres m’ont permis de réaliser des couvertures de romans chez ActuSF, Mnémos, Mü et chez Homoromance, un éditeur québécois.

Sabrina Calvo - Délius : Une chanson d'été

Sabrina Calvo – Délius : Une chanson d’été

Et avant d’en arriver là ? Depuis combien de temps dessines-tu ?

J’ai toujours dessiné ! Au départ, c’était une passion. J’ai envisagé très très tard d’en faire mon métier. En fait, j’étais prise au piège du cliché que ce n’était pas un métier très sérieux.  J’ai été plutôt éduquée pour m’orienter vers les filières scientifiques, choisir une solution rassurante, mais arrivée après le bac, je me suis rendu compte que j’avais vraiment envie de faire un métier visuel.

Au départ, j’ai fait design d’espace et en même temps une mise à niveau en arts appliqués. Et dans toute cette polyvalence, c’est vraiment l’illustration qui m’a  plu. Du coup j’ai fait un revirement d’orientation, abandonnant le design d’espace pour l’illustration et le graphisme. Je me suis dit,  à ce moment-là, qu’il y avait quelque chose pour moi qui m’attendait en  empruntant ce chemin.

Dans ta création, quels sont tes sujets de prédilection ?

Je suis très attachée aux univers de l’imaginaire, car c’est la majorité de mes lectures et une bonne partie de mon inspiration. Tomber sur ActuSF pour le stage, c’était un super coup de pouce, puis de pouvoir rester en contact avec des éditeurs qui font de la littérature « adult » et aussi « young adult ». Mais plus tard, ce n’est pas exclu que je fasse de la littérature jeunesse. Mais pour l’instant, je suis plutôt orienté fantasy et science-fiction. Et aussi fantastique.

Pierre Léauté - Les Temps Assassins

Pierre Léauté – Les Temps Assassins

Quel est ton mode de fonctionnement pour réaliser une couverture ?

C’est assez particulier, car j’ai un fonctionnement différent selon les éditeurs. Je fonctionne avec un pitch, c’est assez rare que je lise le roman en entier, voire même un extrait. C’est arrivé sur des nouvelles, mais comme le format est plus court, c’est plus facile de lire le texte en entier.

Le pitch est généralement très détaillé. Je propose toujours trois roughs à peu près. J’avance sur celui qui a été choisi. En milieu de création, on jette un œil dessus, un petit coup de contrôle. Puis la réalisation jusqu’à la fin, avec quelques éventuelles retouches. Il y a un dialogue permanent avec l’éditeur.

Cindy Canevet - Obsydian

Obsydian de Céline Walkowiak

Qu’est-ce que tu aimes dans le dessin ?

Ha la question piège ! (Rires) C’est une question de sensibilité sur laquelle j’ai beaucoup de mal à mettre de mots dessus. Depuis que je suis toute petite, c’est un moyen d’expression et d’évacuation. Le jour où j’ai décidé de le professionnaliser, j’ai trouvé ça intéressant de travailler avec d’autres personnes, de créer une fusion entre l’éditeur, l’illustrateur et l’écrivain.

Quand je réalise des choses plus individuelles, c’est créer une réaction chez les gens, les faire rêver et voyager. C’est un boulot très varié, enrichissant. A chaque projet, c’est comme un nouveau défi, une nouvelle façon d’aborder l’illustration.

Quelles sont tes méthodes d’illustration ?

J’aime beaucoup l’encrage, à travailler, avec le dynamisme que l’on peut trouver au pinceau, même à la plume parfois, mais un peu moins quand même. J’ai été très influencée par les comics ou certains illustrateurs en noir et blanc. Ma technique de prédilection, c’est quand même ça. Mais ça m’arrive aussi de faire d’autres techniques, l’acrylique, l’aquarelle. Parfois, je dois rendre une illustration couleur en numérique. Et parfois si je peux allier les deux, je le fais, comme pour la couverture de l’Hypothèse du Lézard. Là il y a eu encrage et ensuite les couleurs. J’aime bien quand c’est mixte en fait.

Alan Moore - L'hypothèse du Lézard

Alan Moore – L’hypothèse du Lézard

As-tu des illustrateurs qui t’ont marqué ?

Il y a une liste interminable !! (rires) Mais pour en citer quelques-uns : Sean Murphy, trait dynamique, équilibre entre le blanc et noir ; question bd, Matthieu Laufray, super travail à l’encrage ; et François Baranger, dans l’univers de Lovecraft.

A la fin de mes études, je me suis aussi renseigné sur le concept-art et j’ai rencontré pas mal d’illustrateurs de cet univers, notamment un polonais, Jakub Rozalski. Il crée des univers uchronique, c’est très impressionnant !  Et magnifique !

Et bien, merci Cindy Canévet, et bonne continuation !

Merci à vous également, et bonne fin de festival !

 

Un grand Merci à Cindy Canévet pour sa sympathie !

Entretien réalisé le 8 juin 2019 durant le festival imaJn’ère 2019 à Angers

Plus d’infos sur le WordPress de Cindy Canévet

Le Mont des Rêves

Le Mont des Rêves

Si vous voyez ce cadre, c'est que cet article a été écrit au moins à quatre mains, qui ont fusionné pour donner naissance au Mont des Rêves ! :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.