Parlons peu mais parlons Poulpe !

Le Poulpe iauEn me baladant l’autre jour chez Emmaüs, au rayon polar, je suis tombé – pour quelques centimes – sur un lot des aventures de Gabriel Lecouvreur, dit « le Poulpe », personnage connu dans le monde du roman policier.

 

C’est aux éditions Baleine que tout a commencé pour le Poulpe. L’auteur Jean-Bernard Pouylpe – heu Pouy pardon –, a créé ce fameux personnage, qui par la suite est devenu récurrent et a connu un certain succès parmi les aficionados du polar. De nombreuses plumes se sont prêtées à l’exercice avec plus ou moins de succès. On approche aujourd’hui des trois-cents titres. On retrouve même le Poulpe au cinéma en 1998, avec Jean-Pierre Darroussin dans le rôle du détective. Et depuis 2009, les aventures de monsieur Lecouvreur sont aussi disponibles en bandes-dessinées.

Alors ce poulpe ? C’est un détective plutôt indépendant, libertaire, qui aime la bonne chère et la bonne bière. Il s’entoure toujours d’une galerie de personnages fort goûtus – c’est dans le cahier des charges – dont Cheryl, sa copine, avec qui il entretient une relation plutôt libre en amour; Gérard, le patron du bar/restaurant, « Le Pied de Porc à la Sainte-Scholasse »; et Vergeat, flic aux Renseignements Généraux, sorte d’ennemi intime. Vergeat en verlan, ça donne… Je vous laisse découvrir le clin d’oeil. Il y a bien sûr d’autres personnages dans la galerie, mais ce n’est pas ici le propos. Venons-en à la sélection, tous issus de la fin des années 90. Et oui, on ne rajeunit pas.

Le Poulpe - Ouarzazate et mourir

Ouarzazate et mourir, numéro 20 de la collection. Je ne connaissais pas la plume d’Hervé Prudon, disparu en 2017. Et, comment dire ? ça part dans tous les sens. Jeux de mots, calembours, allitérations, tout y passe. Et, parfois, ça casse. Mais il y a quelque chose quand même d’assez jouissif. On a ici un voyage halluciné et furieux. Le Poulpe est assez torturé et s’en va résoudre une enquête dans le monde de la communication suite au suicide tragique d’un sans domicile fixe qu’il connaissait. On commence à Paris, on part ensuite pour le Maroc, on revient. C’est un voyage intéressant, mais pas mon préféré. ll y a tout de même de belles fulgurances stylistiques. Pas de répit dans ce texte qui fuse de la première à la dernière page, dévoilant l’absurdité du monde. Bref, ça vaut quand même le détour si vous tombez dessus à l’occase. Comme aujourd’hui je n’ai pas envie d’aller à Ouarzazate et mourir, je vais me contenter des Nazis dans le métro


Le Poulpe - Nazis dans le métroNuméro 7 de la collection. Didier Daeninckx est dans le polar. ça, c’est une chose de sûr. Il a écrit un sacré paquet de livres et pas mal de nouvelles. On en trouve toujours chez les bouquinistes. C’est d’ailleurs comme ça que je lis du Daeninckx, toujours au hasard, chez un bouquiniste lors d’un voyage ou de vacances. Alors ça parle de quoi ce numéro 7. Et bien des Nazis et du métro. Non, évidemment. Le poulpe enquête suite à un fait divers qui l’interpelle (ça aussi c’est dans le cahier des charges). Un ancien écrivain, André Sloga, qui finalement bosse sur un dernier roman, est salement battu dans le parking en sous-sol de son appartement. Ayant lu quelques-unes de ses oeuvres, le poulpe se met à enquêter. L’intrigue est plutôt bien menée. Publié en 1999, l’histoire résonne particulièrement aujourd’hui, en 2019, avec la montée du fascisme et de ses adeptes ne se cachant plus derrière de belles lunettes teintées. Ho, et puis un poulpe qui s’en va dégustailler de bons petits plats dans le marais poitevin, ça ne se refuse pas. Parfois notre héros se balade un peu plus loin. Il descend là-bas, vers le Pays-Basque, l’Espagne, mais s’arrête juste avant, au pied de la chaîne des pis rennais

 

Le Poulpe - Les Ris RennaisEt le numéro 14 ! Mesdames et messieurs, le numéro 14 !! De Pascal Dessaint. Qui est présent cette année au festival des Etonnants Voyageurs. Le poulpe débarque dans les Pyrénées pour une affaire d’ours. L’ours est-il de retour ? A-t-il assassiné un pauvre fermier breton ? D’où ce super jeu de mot ! Derrière cette histoire se cache peut-être une sombre histoire familiale. Les Pis Rennais se lit plutôt bien, avec une intrigue bien construite, les détails se révélant au fur et à mesure. J’ai bien envie de lire un roman plus long de l’auteur. Allez, juste un petit « spoil » : c’est toujours sympathique de voir quelques chasseurs se prendre une bonne dérouillée. Il en a des ressources le Poulpe, Avis aux amateurs. Je vous laisse en compagnie du spoil et passe tout de suite à une brève conclusion.

 

Conclusion

Que dire ? Et bien, que c’est toujours intéressant de lire du Poulpe. Et même si la plupart sont « old fashioned », c’est agréable de se replonger dans des univers toujours propres aux différents auteurs de la collection. Malgré le cahier des charge qui ne change pas, on se plonge avec délectation dans des aventures étonnantes, parfois rocambolesques et parfois avec le sentiment qu’à 30 ans près, si on enlève les gadgets électroniques, la société n’a pas si évolué que ça finalement (dixit les Nazis dans le métro). Alors si vous trouvez, chez Gibert Joseph, Boulinier ou n’importe quel bouquiniste, un vieil exemplaire du Poulpe un peu défraîchi, n’hésitez pas à le prendre, vous passerez sûrement (de grandes chances on va dire) un très bon moment en présence de Gabriel Lecouvreur. Bien évidemment, si l’exemplaire est à un prix abordable. J’en ai trouvé pas mal chez des bouquinistes à des prix excessivement aberrants et cela est tout bonnement révoltant. A vous de trouver la bonne affaire ! Et bonne lecture !

Le poulpe nantais

Le poulpe nantais

Après avoir baroudé de nombreuses années en Euskara (Pays basque), le poulpe nantais décide de s'installer en Bretonnie, afin de s'adonner à ses deux passions, les livres et la science-fiction. Travaillant dans le milieu du livre, il rédige dans le plus grand secret l'histoire galactique de l'univers en langue basque. "L'oeuvre de sa vie" précise-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.