Utopiales 2016 – Conclusion !

Utopiales 2016 afficheLes Utopiales 2016, la 17ème édition du festival International de Science-Fiction de Nantes s’est donc terminé le 3 novembre, avec une affluence record (plus de 82 000 visiteurs sur toute la durée du festival). Même si nous n’avons pu être présent que trois jours sur cinq, ce dernier article sert de conclusion aux précédents que nous avions écrit, avec des compléments sous forme de galeries photo et vidéo. Bref, voici tout ce que nous n’avions pas pu vous montrer jusqu’à présent, avec en bonus la possibilité de voir ou revoir quelques conférences du festival !

 

Le festival des Utopiales 2016 propose tellement de choses (rencontres et tables rondes, prix littéraires, cours du soir, compétition de BD, projections de long métrages et court-métrages en compétition, documentaires, rétrospectives, expositions, un pôle ludique avec jeux de société, jeux de rôle, figurines, et un espace jeux vidéo, une journée Manga Tan avec cosplay, une librairie etc.) qu’il est tout simplement impossible de tout voir et tout visiter. Et même si nous avons mis principalement l’accent sur le cinéma, nous avons quand même vu d’autres choses qu’il serait dommage de ne pas partager.

Si vous n’avez pas encore lu nos précédents articles des Utopiales, en voici la liste mise à jour (notamment avec la mise en ligne de Time Rodent, le court-métrage qui a remporté le prix du Jury) :

Jour 1 – Extraterrestre et super-Héros !

Jour 2 – Birdboy et cryogénisation !

Jour 3 – Marionnettes, chasse à l’homme et 1er contact !

 

Les conférences

 

Il nous a été impossible de suivre toutes les conférences. En même temps, nous avons privilégié les films de la compétition internationale. Les conférences rythment les Utopiales tout au long de la journée. La rencontre avec l’auteur Paolo Bacigalupi, animée par Jeanne-A Debats a été particulièrement intéressante. Paolo Bacigalupi est l’auteur de plusieurs romans d’anticipation traitant de politique, écologie, de la mainmise des multinationales sur les semences, sur l’eau. Pour l’auteur, écrire un livre de SF, c’est « poser une question, énoncer un problème. La SF donne un ensemble d’outils intéressants. Ecrire un futur par la vision du présent, avoir une empathie du monde actuel. » Son dernier livre, Water Knife, paru aux éditions Au Diable Vauvert, nous parle d’un futur proche et de la sécheresse dans le Colorado.

https://www.youtube.com/watch?v=Zd9dHW5oxgU

 

La conférence « Technologie vs effondrement », deux récits, avec Philippe-Aubert Côté, Alain Damasio et Sylvie Denis était également passionnante. L’auteur québécois, fort sympathique, auteur du livre Le jeu du Démiurge, évoque la « jouissance du post-apocalyptique, l’optimisme volontaire et l’effondrement au service de la SF ». Pour lui, écrire de la science-fiction est un délire à rationaliser. Pour Alain Damasio, « la SF a un rôle d’inspiration et d’alimentation de l’imaginaire ». Et Sylvie Denis loue « la responsabilité des auteurs vis-à-vis de son public ». La fabrication de l’imaginaire est une pré-scénarisation des comportements humains. Jean-Noël Lafargue, expert en technologie, était également présent. Pour lui, « quelle voie possible pour l’humanité ? Des abeilles-robots sont en cours de fabrication. Où va le monde ? ». Malgré ce ton pessimiste, Alain Damasio répond, enthousiaste : « les moyens de transitions existent, l’énergie solaire, renouvelable. Mais ça ne va pas être simple ! ».

La dernière conférence qui nous a plu a porté sur l’Exégèse de Philip K. Dick, qui vient juste de sortir chez J’ai lu, dans la collection nouveaux millénaires. Nous reviendrons dessus dans un article complet.

Vous pouvez retrouver une bonne partie des conférences qui ont eu lieu lors de ces Utopiales 2016 sur la chaîne Youtube de Laurence Honnorat.

 

Les expos

 

On revient un peu sur l’expo consacrée à Denis Bajram, connu pour sa saga en BD Universal War One et sa suite Universal War Two. Des storyboards, croquis et mises en couleur de nombreuses planches étaient visibles, dont voici un tout petit échantillon :

Expo Denis Bajram

 

L’expo Métaquine® (du livre de sf du même nom, aux éditions L’Atalante) proposait de découvrir le cheminement artistique et intellectuel de François Rouiller, son auteur, à travers des esquisses, croquis, peintures et objets tirés de son univers :

 

https://www.youtube.com/watch?v=-amh9SvESK8

 

Pepper, Incarnatis et Cosplay

 

Utopiales 2016 Pepper le robot

Pepper, l’air malicieux, fait quelques pas de danse !

Dans la même zone que les « Prototypes du grand Napotakeu », se trouvait le robot humanoïde Pepper, fruit de la collaboration entre la société française Aldebaran et le groupe japonais Softbank.  Ressemblant un peu à NAO, un autre robot d’Aldebaran, Pepper est capable de détecter les émotions de son interlocuteur et n’hésite pas à tourner la tête vers vous pour vous parler, entre 2 danses pré-programmées !

Utopiales 2016 Marc et Lynda Frachet d'Incarnatis

Marc et Lynda Frachet, de l’Univers Incarnatis, roman transmédia

Pendant le festival, nous avons croisé aussi Marc et Lynda Frachet, de l’Univers Incarnatis, roman transmédia. Nous avions d’ailleurs consacré un article pour la soirée d’inauguration du roman. Une chronique du premier tome suivra dans peu de temps !

Les amateurs de Cosplay n’étaient pas en reste, avec un concours lors de la journée Manga Tan. Nous n’avons malheureusement pas pu y assister, mais on a vu quelques cosplayers en dehors du concours.

 

Le Mont des Rêves

Le Mont des Rêves

Si vous voyez ce cadre, c'est que cet article a été écrit au moins à quatre mains, qui ont fusionné pour donner naissance au Mont des Rêves ! :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.